Imprimer cette page

Où sont passés les papillons ?


Papillons, sauterelles et autres grillons peuplaient les jardins de notre enfance. On les rencontre pourtant de moins en moins souvent. Qu'est-il arrivé à ces acteurs, à ces chanteurs, qui mettaient tant de vie autour de nos habitations?

Ces insectes merveilleux sont les victimes innocentes de l'engouement pour les jardins irréprochablement ordonnés. Plus un brin d'herbe ne dépasse, aucune chenille ne traîne. Nos pavillons et nos immeubles sont entourés d' "espaces verts"... morts.

les papillons

N'oublions pas que les insectes ont une vie complexe. Les divers stades du papillon (ponte, chenille, chrysalide, insecte parfait) ont des exigences totalement différentes. Un jardinier peut croire leur être favorable en fleurissant son jardin, alors qu'il passe du désherbant sur la moindre touffe d'ortie : là où les femelles viennent pondre.

La mode actuelle du coupe bordure électrique prive les papillons de ces coins d'herbes folles qui subsistaient dans les jardins. Pourtant, seuls ces endroits "sauvages" leur permettaient d'exister et de se reproduire dans les villes.

Ils ont tant besoin d' îlots de survie ! Chassés des champs par les insecticides, les papillons ont trouvé refuge dans les talus herbeux, au bord des routes. Certaines municipalités le savent bien et respectent leur cycle de vie. Elles ne fauchent la totalité des bas-côtés qu'en mars ou en octobre. Les fauches de belle saison, très destructrices, sont strictement limitées aux abords des carrefours pour la visibilité.

Alors, n'hésitez pas, vous aussi, à concourir au retour de nos magnifiques visiteurs. Conservez systématiquement un espace d'herbes folles dans votre jardin que vous ne toucherez jamais (l'hiver, les tiges creuses des graminées sont un refuge pour les coccinelles). Soyez moins tatillon avec ce que vous croyez être des "mauvaises herbes" et n'employez plus de produits chimiques sur vos terrains.

Page précédente : Fiches Environnement / Santé
Page suivante : Expositions