Imprimer cette page

L'érable plane


Cet arbre profite du dérèglement climatique

En France, il devient envahissant. Tout comme l'ailante, il prolifère, occupant les haies, les bois, le bord des routes, se substituant à la diversité végétale locale qu'il banalise, notamment en région parisienne. Il s'est également installé, sans y être invité, dans de nombreux jardins.

Aux périodes de forte humidité, ses branches font des poussées de grande longueur, très rapidement. Le bois pousse trop vite et ces branches de mauvaise qualité peuvent casser lorsque les vents violents, que nous connaissons de plus en plus souvent, soufflent en hiver.

Identifier l'érable plane :

érable plane

les propriétaires des jardins laissent souvent grandir cet intrus, croyant avoir affaire à un platane (les feuilles se ressemblent un peu), et attendent en vain que l'écorce se découpe avec l'âge en belles plaques jaunes ou grises comme sur le platane. Ensuite, ils se laissent envahir par les jeunes sujets issus de ses nombreux fruits en ailettes.

Pour éviter la colonisation, n'hésitez pas à couper les érables planes adultes avant qu'ils ne produisent des fruits. Le mieux est de les arracher. Les jeunes érables planes coupés rejettent de souche: il est préférable d'attendre une période humide pour retirer leur racine à la bêche.

Dans votre jardin, si vous aimez les érables, vous pouvez les remplacer par des érables champêtres (espèces locales beaucoup moins hautes) qui ne sont pas envahissants ou par des arbres fruitiers qui résisteront mieux aux vents violents.

Centre d'Information sur l'Environnement et d'Action pour la Santé 2016 CIEAS.fr

Page précédente : Fiches Environnement / Santé
Page suivante : Expositions