Imprimer cette page

La nuit du herisson


Plus de 5000 piquants pour se défendre! La vie serait plutôt tranquille pour l'intrépide bestiole, si l'homme ne multipliait pas les occasions de lui faire du mal. Par négligence surtout, mais ce n'est pas rien.

Chacun connait les immenses services que les hérissons rendent au jardinier en dévorant les limaces et escargots. Il faut pourtant savoir que les anti-limaces au métaldehyde, vendus dans le commerce, sont toxiques pour ce petit mammifère protégé.

hérissons en famille

Il se noie souvent dans les bassins, piscines, trous d'eau aux parois abruptes. On peut alors prévoir une planche en biais ou un empilement de pierres, pour qu'il puisse sortir.

On peut penser à ménager un trou au bas des grillages qui enclosent les jardins (clôtures toujours plus parfaites, toujours plus étanches!) pour permettre au hérisson d'arpenter les 10 ha de territoire qui lui sont utiles. Cela lui permet de moins passer par les rues où il se fait aplatir si souvent par les automobilistes qui ne lèvent pas le pied à son approche.

Si on veut limiter les malheurs de ce discret personnage, il faut également songer à retourner les tas de feuilles ou de branchages accumulés au jardin, avant d'y mettre le feu. Il adore ce type de refuge pour dormir ou hiberner et risque de finir grillé !

Ne donnez jamais de lait aux hérissons. Ils en raffolent mais ne le digèrent pas. En période de sécheresse, quand les limaces se cachent, vous pouvez leur donner un coup de pouce avec de la pâtée pour chats. Si vous voulez absolument utiliser du tue-limace au jardin, utilisez uniquement du Ferramol (ou équivalent) qui n'est pas classé toxique. Cependant; il faut savoir que ce produit fait mourir les limaces dans leur abri, que c'est autant de moins dans l'estomac de votre allié naturel et que l'accumulation de fer dans les sols n'est pas souhaitable.

Page précédente : Fiches Environnement / Santé
Page suivante : Expositions